Entrepreneur et fan de sneakers, Jason Markk est connu pour un talent particulier : il sait conserver les joyaux de sa collection dans un état parfait.

Alors qu’approche l’été, Levi Maestro a rencontré Markk et son équipe de Los Angeles pour découvrir comment conserver le look « pure money » de ses sneakers blanches jusqu’à l’automne. Regardez la vidéo ci-dessous.

Jae Yannick, un collectionneur passionné, nous explique son état d’esprit lorsqu’il enfile ses sneakers pour la première fois et comment il entretient sa collection « d’œuvres d’art » au fil des années.

Garder des sneakers impeccables est un travail à plein temps. Comme le souligne Jason Markk, les chaussures blanches sont « idéales pour les journées ensoleillées avec une légère brise », mais elles peuvent connaître un destin funeste avec une seule éraflure, un seul faux pas.

Il n’est donc pas étonnant que les collectionneurs de longue haleine réservent leur Jordan les plus rares aux grandes occasions. Cependant, un stockage prolongé peut présenter ses propres défis, car de mauvaises conditions peuvent entraîner une décoloration. Il ne fait pas bon porter des 11 toutes jaunies lorsque débarque dans la pièce la même paire en parfait état, dans un blanc immaculé.

Tout bien considéré, maintenir une collection en parfait état semble être un travail titanesque. Pourquoi se soumettre à un tel cycle de nettoyage sans fin ? C’est sans doute à cause des chaussures.

« Parfois, quand je regarde des sneakers, je vois une œuvre d’art. », explique Jae Yannick, un collectionneur de sneakers âgé de 30 ans, originaire de Caroline du Nord qui habite actuellement à Brooklyn. « Notamment les KAWS 4 qui viennent de sortir. Pour moi, c’est de l’art. »

Très respecté sur la scène new-yorkaise des sneakers, Jae sait à quel point l’acquisition de paires rares est un travail difficile. Plutôt que de porter ses éditions limitées, il les expose dans toutes les pièces de sa maison. En ce qui concerne les modèles grand public, celles qu’il préfère vont « directement aux pieds. »

Les Bred 1, les Black Cement 3 et les KAWS 4 sont les trois Jordan préférées de Jae parmi tous les modèles créés par la marque. Il s’extasie sur les détails de chaque sneaker, comme s’il tombait amoureux de chaque silhouette pour la première fois. Lorsque j’oriente la conversation sur l’entretien des Jordan blanches, il commence à énumérer la liste de ses versions préférées du blanc intégral, notamment la OVO 12 et la « Pure Money » 4.

« Un autre modèle qu’il faudrait sortir, et faites passer le message chez Jordan, c’est la 4 toute blanche avec les embouts verts. CELLES-CI doivent absolument refaire leur apparition, car elles déchiraient tout à l’époque, » dit-il avec énergie.

À propos du soin qu’il apporte à l’entretien de ses sneakers, Jae avoue sans gêne qu’il est plus maniaque que la moyenne. « Je ne suis pas le type de personne qui porte des sneakers sales. Certaines sneakers sont plus stylées lorsqu’elles sont sales. Mais généralement, je préfère les garder propres, comme neuves. Je viens juste d’acheter une boîte pour ranger une paire issue d’un stock invendu, en parfait état, parce que je voulais qu’elles restent neuves. »

Comme l’on peut s’y attendre, Jae a une grande expérience dans le nettoyage de sneakers. Il recommande d’avoir une bouteille de nettoyant pour sneakers à la maison pour un entretien quotidien, mais garantit que de l’eau savonneuse et une brosse à dents suffisent. Il a dû faire face à quelques difficultés au moment d’empêcher l’oxydation, notamment parce qu’une partie de sa collection est toujours en Caroline du Nord.

« Ce que j’avais l’habitude de faire avec mes anciennes sneakers, c’était de les mettre dans des sacs en plastique étanches et de les maintenir aussi hermétiques que possible, puis je les plaçais dans la boite de cette manière », explique-t-il.

Aujourd’hui, Jae aime beaucoup trop sa collection pour laisser ses paires au placard. « Si je déniche des chaussures que j’admire — comme je l’ai dit certaines sneakers sont des œuvres d’art pour moi –, je les expose dans ma maison, » dit-il humblement.

Avec un tel catalogue de classiques à porter de main, Jae est toujours très fier d’étrenner une paire issue d’un stock invendu. « Il n’y a pas de meilleure sensation que de porter pour la première fois une paire toute neuve, qui n’est plus disponible. Et si tu peux les mettre à un moment où les gens disent « Oh, je n’ai pas vu ces sneakers depuis un moment, » le plaisir est encore plus grand » songe-t-il.

« Maintenant que j’ai enfin un nouveau modèle rétro, sans le Jumpman à l’arrière, mais avec un Nike Air comme dans les années 90 lorsqu’elles sont sorties pour la première fois, je dois les porter immédiatement… pour compenser toutes ces années perdues. »

  • Air Jordan 31 Low - 'Pure Money'

    First class flight in a premium palette.
    SHOP
  • Air Jordan 11 Retro Low - Big Kids - White/University Blue

    The ultimate fusion of style and comfort
    SHOP
  • Air Jordan IV 'Motorsport'

    Built for high speed game.
    SHOP